5768
critiques de films depuis 1999

Un guide de voyage étonnant : Backdrop Switzerland

19 janvier 2017

Saviez-vous que la Suisse véritable n’existe pas, mais qu’elle n’est qu’un ensemble de décors,  aussi étonnants que magnifiques, créés pour le septième art ? Vous en doutez encore ?

Le titre du livre de Cornelius Schregle, Backdrop Switzerland (publié à l'Age d'Homme en 2016), aurait pourtant dû vous mettre la puce à Backdrop1l’oreille puisqu’en anglais backdrop désigne « une large toile de fond peinte utilisée au théâtre ». Autrement dit, comme l’énonce l’auteur, « même quand c’est réel, c’est faux ». D’ailleurs, tout au début du livre, une photo à elle seule résume tout le propos de ce recueil magnifique et passionnant consacré aux nombreuses images de films tournées en Helvétie. Elle montre Derek Meddings, créateur d’effets spéciaux, apportant une dernière touche au décor hivernal de GoldenEye (1995).

Cornelius Schregle, qui travailla comme directeur artistique dans la publicité à New York et en Suisse et comme Talent Manager pour acteurs et chargé de repérages Pour HBO à Los Angeles, a profité de son expérience et  largement puisé dans les trésors collectionnés par la Cinémathèque suisse et révèle ainsi une Suisse de mythes et de clichés, peuplée de stars ne parlant pour la plupart aucune des langues nationales, mais plutôt la cinquième, l’anglais. Se croisent au fil des pages – sans vraiment se rencontrer –,  Madeleine Caroll pistolet à la main,  Sophia Loren, Michèle Morgan à Rougemont, Kirk Douglas, Vittorio Gassman, Sean Connery sur le col de la Furka, James Mason, Clint Eastwood escaladant, Marianne Faithfull dégustant une fondue,  Robert Redford à ski, Michael Caine dirigeant au milieu d’un pâturage, et tant d’autres attirés par « nos « montagnes, notre Alpe de neige… ». Ainsi passe-t-on de films  soulignant les exploits en montagne aux drames du temps de la Guerre froide qui se nouent autour d’espions et de diplomates. Et si pour quelques réalisations, les acteurs se sont déplacés, pour d’autres – budget oblige –, on projeta derrière l’action quelques photos ou  plans de situation.

L’ouvrage en trois langues (anglais, français, allemand et italien) s’organise par décennies de 1990 à 2009, puis une Backdrop4dernière section  qui couvre les années 2010à 2015, avant quelques pages portant sur la télévision. Ce sont des moments où de simples indices font croire  que l’on se trouve en Suisse : un simple drapeau à croix blanche, quelques affiches de skieurs, de la neige (artificielle), une façade de chalet…Et on y est. Enfin, presque.

Backdrop3

Si l’ouvrage était moins lourd, quel guide de voyage en Helvétie original  il ferait en répertoriant 680 films et affichant 350 photos (dot de nombreuses et magnifiques reproductions d’affiches en couleur) sur 450 pages ! Toutefois, vu son poids (3,4 kg), le périple inédit ne s’effectuera qu’en tournant les pages ou en se repassant à l’écran quelques films oùdébusquer les lieux de tournage réels ou fictifs. Un seul regret, aucun index (lieux, titres de films, noms des acteurs et actrices) ne complète ce magnifique opus.

Serge Molla

© 2018 Ciné-Feuilles - Editeur : Médias-pro