5768
critiques de films depuis 1999

Lumière ! 120 ans du Cinématographe Lumière

28 mai 2015

Le Festival de Cannes, pour célébrer les 120 ans de la naissance du cinéma, a organisé une séance spéciale : un hommage à Louis et Auguste Lumière devant  trois autres paires de cinéastes, les Taviani, les Coen et les Dardenne.

FreresLumiere

Le Cinématographe, inventé par les Lumière, industriels lyonnais, était une caméra et un outil de projection à un moment où le mouvement commençait à animer la photographie. La date de la naissance du cinéma est attribuée le 28 décembre 1895 lors de la première projection publique payante, à Paris, 14 boulevard des Capucines, dans le salon indien du Grand Café.

Pour revivre cette période magique, Thierry Frémaux (directeur de l'Institut Lumière et directeur artistique du Festival de Cannes) et Bertrand Tavernier (président) ont présenté quelques 98 films des 150 restaurés en 4K (une très haute définition numérique), tournés entre 1895 et 1905.  "Le scan des films 4k a été réalisé par le laboratoire l'Immagine Rittrovat de Bologne en Italie et la restauration a été effectuée par Eclair Group à partir des éléments négatifs et positifs de la Cinémathèque française, de l'Institut Lumière et des Archives du film du CNC [...].

La qualité d'images est étincelante et la restauration a su montrer toute la splendeur originale des films Lumière, la qualité du point et de la profondeur de champs. La plupart des négatifs étaient d'ailleurs extraordinairement bien conservés" (Thierry Frémaux).

 

Il existe trois façons de montrer des films muets à un public :CinematographeLumiere
1. complètement muet
2. muet avec un accompagnement musical
3. muet avec des commentaires en direct, ou avec une voix off.
Le choix des deux spécialistes s'est porté sur la troisième solution.

Aussi Thierry Frémaux et Bertrand Tavernier ont commenté avec humour et pour la plus grande joie des spectateurs les images pour la plupart magnifiquement restaurées.
Les films étaient organisés en plusieurs chapitres, en commençant bien sûr par les plans qualifiés comme étant les premiers: La sortie des usines Lumière. Il en existe trois versions et le débat pourrait durer longtemps pour définir quel est le «vrai» premier film, dans un souci de pureté documentaire. Les chapitres ont été nommés en fonction d'une chronologie répondant aux thématiques des oeuvres: par exemple: Les débuts, la France au Travail, la France s'amuse, Paris en 1900, Les fictions, etc.

Toute la singularité de ces films, les prouesses techniques (il faut savoir que les cinéastes tournaient avec une caméra en bois à manivelle qui leur permettait de réaliser 50 secondes de films, car la pellicule mesurait 17 mètres) et les mystères  furent soulignés, offrant ainsi une interpétation permettant une meilleure compréhension des images. On apprend également que les frères Lumière ont envoyé des opérateurs à travers le monde pour immortaliser des scènes de la vie quotidienne, des fêtes, des manifestations, etc. La qualité et la composition des images prouvent à quel point ce cinéma précurseur influence l'histoire du 7e art à venir.

Nadia Roch

© 2018 Ciné-Feuilles - Editeur : Médias-pro